Lonicera periclymenum

Le Chèvrefeuille des bois est une variété de liane caduc, originaire de Chine, qui se plait beaucoup dans nos jardins du Volvestre. Certains s’en trouvent envahis mais le chèvrefeuille possède de nombreux attraits.

Non seulement il dégage, le soir venu, un subtil parfum, mais est aussi un refuge pour de nombreux insectes, notamment des papillons diurnes dont certains sont en voie d’extinction.

Les baies du Chèvrefeuille sont toxiques pour l’homme. Mais elles feront le régal de nombreux oiseaux.

De nombreux parfums, essentiellement féminins, contiennent du Chèvrefeuille. Il délivre un parfum floral suave aux notes jasminées, orangées, végétales et miellées. L’un des plus célèbres est certainement le fameux parfum Anaïs Anaïs de Cacharel.

Coté Légendes

Le Chèvrefeuille possède une floraison exceptionnellement longue. Cette particularité du Chèvrefeuille des bois trouverait sa source dans la légende grecque de Daphnis et Chloé. Les amoureux de cette célèbre légende ne pouvaient en effet être réunis que lorsque la plante était en fleur. Aussi supplièrent-ils le dieu de l’Amour d’en prolonger la floraison, ce qui fut fait.

Selon une autre légende, un rameau de chèvrefeuille aurait percé la pierre du tombeau d’Héloïse et Pierre Abélard (12e siècle)  rendus célèbres par leur correspondance, signifiant que malgré les haines dont ils avaient été victimes, l’amour avait réuni les deux amoureux pour l’éternité. Il fleurissait les soirs d’orage. 

Le chèvrefeuille était planté en Écosse durant le Moyen-Age autour des étables afin de protéger le bétail des sorcières.

Enfin, Dans la tradition celte, le chèvrefeuille était, dit-on, l’arbre des oracles. Et sa présence sur un terrain était signe de courant tellurique bénéfique et donc favorable à l’implantation d’une maison.

 

Retour les Plantes du Volvestre