Crataegus monogyna

L’Aubépine commune est un petit arbre généralement épineux. On l’appelle également Épine blanche (en opposition à l’Epine noire, le Prunellier).

On la trouve en particulier dans les haies bocagères, ou en bordure de bois. Sa silhouette présente une masse rameuse de branches raides, pouvant monter jusque 15 m.

Beaucoup de jardiniers connaissent cette arbuste qui, en fleurissant, est censé indiquer la fin des gelées.

 

Côté légendes

Dès l’Antiquité romaine, l’aubépine a été utilisée pour éloigner les mauvais sorts et pour se protéger des maladies. A Rome , on attachait des branches au berceau du nouveau-né. Dans nos contrée, il n’y a pas si longtemps, on se servait des rameaux d’aubépine en fleur pour chasser le mauvais oeil. Les haies d’aubépines étaient censées protégées les maisons que l’on ornait d’une branche afin d’éloigner la foudre. En effet, on pensait que le diable ne pouvait frapper une plante qui avait touché la tête du fils de Dieu. La couronne d’épines du Christ sur la croix aurait été tressée d’aubépines.

L’aubépine symbolise l’innocence et la pureté virginale. On dit qu’elle est très liée aux pratiques de sorcellerie du mois de mai.

La légende autour de l’aubépine de Glastonbury en Angleterre est chrétienne. Joseph d’Arimathie aurait planté son bâton sur la colline de Wearyall (Wearyall Hill) où il poussa pour devenir une magnifique aubépine.

 

Retour les Arbres du Volvestre